Pompe à chaleur air – aerothermie

Pompe à chaleur air – aerothermie

Pompe à chaleur air – aerothermie

Écrit par les experts Ooreka

Une pompe à chaleur capte les calories présentes naturellement dans l’environnement et grâce à un compresseur, les porte à une température plus élevée qu’elle diffuse ensuite dans la maison. La pompe fonctionne à l’électricité, mais elle consomme peu :vous économisez jusqu’à 60 % sur votre facture de chauffage.

Pompe à chaleur air unité extérieureViessmann

Une pompe à chaleur peut puiser son énergie dans l’eau, le sol ou l’air.

La pompe à chaleur aérothermique puise la chaleur contenue dans l’air.

Cette chaleur peut être restituée de deux façons :

  • En propulsant de l’air : on parle de pompe à chaleur air-air.
  • En chauffant de l’eau : pompe à chaleur air-eau.
  • Fonctionnement de la pompe à chaleur air

    • Les pompes à chaleur utilisent les calories contenues dans l’air ambiant.
    • Les capteurs sont regroupés dans une ou plusieurs « bornes » adossées au mur ou placées dans votre jardin.
    • Il existe des pompes à chaleur :
      • Air/air : la pompe à chaleur est reliée à des ventilo-convecteurs qui brassent l’air frais de la pièce, le réchauffe, avant de le pulser à nouveau dans l’habitation.
      • Air/eau : la pompe chauffe de l’eau qui ensuite circule dans un plancher chauffant ou des radiateurs.

    Avantages de la pompe à chaleur aérothermique : simple et moins chère

    • Simplicité d’utilisation et d’installation : ni chantier ni autorisation administrative préalable (l’installation doit tout de même être réalisée par un pro).
    • Adaptable à un système de chauffage existant.
    • Investissement réduit, rentable plus rapidement , ordre de grandeur du prix pour une maison de 100m2
      • 5 à 8 000 € TTC pour une pompe air air.
      • 9 à 12 000 € TTC pour une pompe à aerothermie air eau (avant crédit d’impôt).

    Inconvénients de cette pompe à chaleur

    • La pompe à chaleur aérothermique capte les calories dans l’air ambiant, son rendement est par conséquent dépendant de la température extérieure :
      • Concrètement, plus l’air est froid, moins les pompes sont performantes.
      • En dessous de certain seuil de températures (variable, selon les machines, de + 3 à -20 °C), le système perd en efficacité. Dans ce cas, une résistance électrique prend le relais de la PAC.
      • Il peut être alors nécessaire de recourir à un chauffage d’appoint.
      • Si vous ne souhaitez pas rencontrer ce type de problèmes, il est préférable d’opter pour une chaudière hybride qui combine deux énergies distinctes dont une renouvelable. La plupart du temps il s’agit d’une pompe à chaleur et d’une chaudière à gaz.
    • Autre inconvénient : le groupe extérieur de certaines pompes à chaleur aérothermiques moins performantes est parfois bruyant.
    • Les pompes air-air ne sont plus éligibles au crédit d’impôt ni à la TVA à taux réduit.
    • Source : https://pompe-a-chaleur.ooreka.fr/comprendre/pompe_a_chaleur_air_aerothermie

Write a Message

Your email address will not be published.

Enter your keyword